Cinéma scolaire

Écran large sur tableau noir est un dispositif d'éducation au cinéma
mis en place par les Grignoux en partenariat avec le Centre culturel d'Amay

Écran large sur tableau noir propose en séances scolaires une programmation de films que les élèves, du maternel au supérieur, peuvent découvrir pour un prix modique avec leurs professeurs. Ces films sont retenus à la fois pour leur caractère accessible à un large public d'enfants et d'adolescents et pour la richesse de leur mise en scène ou l'intérêt des thèmes qu'ils abordent.

"Zébulon le dragon" (maternelles)



Zébulon est un charmant dragon en plein apprentissage. Avec les autres dragons de sa classe, ils s’exercent année après année aux tâches que tout bon dragon se doit de maîtriser : voler, pousser un vrai cri de dragon, cracher du feu et enfin, savoir capturer une princesse, une vraie de préférence.
Réalisation : Max Lang, Benoît Chieux, Sophie Olga de Jong, Sytske Kok (Grande-Bretagne, Pays Bas, France - 2019 - 0:40)

Bande annonce

Film d’animation 3D brillamment exécuté par l’équipe du Gruffalo, de La Sorcière dans les airs et du plus récent Rat scélérat, Zébulon le dragon est, comme les précédents, adapté d’une histoire originale de Julia Donaldson et Axel Scheffler dont on retrouve bien entendu la patte malicieuse et pleine de fraîcheur.

Deux courts métrages d’animation précèdent Zébulon le dragon. Dans Cycle, une petite fille apprend à rouler en vélo à la campagne avec l’aide de son grand-père. Le deuxième court métrage, Cœur fondant, est une vraie perle d’animation qui regorge de trouvailles esthétiques et scénaristiques. Dans cette histoire, une jeune taupe cherche son chemin à travers la forêt pour se rendre chez son ami. Mais la forêt est parcourue de long en large, semble-t-il, par un géant à la barbe longue et dense : faut-il s’en méfier, l’éviter à tout prix ?

Réalisation : Max Lang, Benoît Chieux, Sophie Olga de Jong, Sytske Kok (Grande-Bretagne/Pays Bas/France, 2019, 0h40)
À partir de 4 ans

"Yakari" (1ères et 2èmes primaires)



Yakari est un jeune enfant sioux, plein de générosité et de courage. Il est fasciné par un jeune mustang qui ne s'est jamais laissé capturer par les hommes : Petit Tonnerre. Quand la saison des tornades arrive, les bisons migrent et les Sioux se préparent à les suivre. Yakari voudrait dire au revoir à Petit Tonnerre et s'en va seul à sa recherche. C'est le début d'un voyage semé d'embuches que Yakari va surmonter courageusement, grâce à l'aide de son totem protecteur : Grand Aigle.

Bande annonce

Yakari, on le sait, est d'abord un personnage de bande dessinée. Ce film raconte comment il a acquis son don et comment il s'est lié d'une amitié indéfectible avec Petit Tonnerre. Parfaitement fidèle à l'esprit et au graphisme de la bande dessinée, il ravira tous les enfants, qu'ils connaissent ou pas le personnage de Yakari.
Ce récit d'aventures permettra de découvrir quelques aspects de la culture amérindienne et d'interroger notre propre rapport à la nature et aux animaux.


Réalisation : Xavier Giacometti et Toby Genkel (France/Allemagne/Belgique - 2020 - 1h20)
À partir de 5 ans

"Calamity" (3èmes à 4èmes primaires)



1863, États-Unis d’Amérique. Martha Jane, 12 ans, et sa famille font partie d’un convoi qui progresse vers l’Ouest, avec l’espoir d’une vie meilleure. Après que son père s’est blessé, Martha conduit le chariot familial. À force de persévérance et de détermination, elle parvient à utiliser le lasso et à monter à cheval, tâches généralement dévolues aux garçons. Elle outrepasse les règles sociales lorsqu’elle adopte une chevelure courte et passe un pantalon pour faciliter ses mouvements à cheval. Accusée de vol, elle est obligée de fuir. Commence alors une aventure pleine de dangers et riche en rencontres. Cette histoire révèle les prémices de l’histoire de Martha Jane, devenue la légendaire Calamity Jane.

Bande annonce

Ce western met à l'honneur une héroïne tout juste sortie de l'enfance. Pour raconter cette histoire haletante, Calamity, récompensé au festival d'Annecy, déploie un univers graphique riche et magnifique, rehaussé d'une spendide palette de couleurs. Aidée d'un scénario bien ficelé, l'épopée qui prend place sur fond de conquête de l'ouest aux Etats-Unis pose des questions sur le rôle des femmes et ses représentations, sur l'émancipation, sur la trahison et sur le courage. L'histoire,
Un coup de coeur à découvrir !

Réalisation : Rémy Chayé (France/Danemark - 2020 - 1h24)
À partir de 7 ans

"Comment j'ai rencontré mon père" (5èmes à 6èmes primaires)



Entouré de ses parents adoptifs Ava et Eliott, Enguerrand est un gamin noir d’une dizaine d’années qui vit dans une maison cossue située en bord de mer, du côté de Dunkerque. Il aime passer du temps dans la cabane qu’il s’est aménagée dans les dunes, où il réfléchit à ses origines et rêve de rencontrer son « vrai » père. Un soir, alors que la nuit est déjà tombée, il aperçoit une petite chaloupe se diriger vers la plage. Intrigué, il s’approche et voit en débarquer un homme à la peau noire comme la sienne. Pour lui, c’est sûr : cet homme, qui s’appelle Kwabéna, c’est son père biologique. Il décide alors de le ramener chez lui en secret et de le cacher dans sa chambre. Pris au dépourvu, ses parents se laissent convaincre par Enguerrand de venir en aide à ce migrant ghanéen qui rêve de traverser la Manche pour rejoindre son frère en Angleterre.

Bande annonce

Comment j’ai rencontré mon père aborde des sujets importants et graves : la question de l’identité, de la filiation, de l’adoption, des réfugiés clandestins, ... Le film accumule les situations rocambolesques pour amorcer une vraie réflexion sur notre monde.

Réalisation : Maxime Motte (France - 2017 - 1h33)
À partir de 9 ans

Page 4 sur 4Suivant